Après une nuit d'amour dans mon hamac spécial forêt "ben ouai, y a même une moustiquaire intégrée", je me lève avant tout le monde et fonce vers le fleuve prendre le bain alors qu'il fait encore nuit. Je mange un bout, pain sardines et range les affaires. Lorsque mes fonctionnaires accueillants se lèvent, je suis près à partir. Après un good luck bien sympa j'attaque la seconde moitié de la piste. Il a plut cette nuit et c'est bien humide. Heureusement c'est de la latérite et ca ne colle pas trop aux roues..... la piste est rapide, je me régale, elle devient sèche, ca marche bien, la moto ne chauffe pas....

PA020050

Après 130 km environ, la forêt laisse la place à la savane, nous sommes à Annai, la piste est très sèche, des pierres saillantes apparaissent, faut ralentir pour ne pas crever...

PA020051

On peut dire ce que l'on veut, lorsque l'on est seul en moto on est content de voir que subitement on ne l'est plus..... 

PA020052

PA020053

PA020054

Des plaines à perte de vue annoncent le bivouac à Lethem, ville frontière sans intérêt particulier. La piste au Guyana est terminée, pour l'instant pas de problème, la KTM est en forme, ce soir je dors dans mon hamac que j'ai accroché dans le jardin d'un hôtel où j'y rencontrerai un couple de hollandais qui travaillent dans une ONG pour apprendre aux autochtones la menuiserie ???....

J'en profite aussi pour prendre mon assurance pour le Brésil, pour le Guyana elle m'avait coutée 7 euros, là c'est 40 pour le mois..... 

PA020056