Après deux jours de repos, je reprends la route en direction de l'embarcadère de Manaus qui permet de traverser l'amazone par une barge afin de rejoindre Careiro de vazea.

PA070080

PA070081

Au passage on peut voir la ligne de rencontre des eaux du rio négro et du rio salimoes qui deviendra l'amazone....les densités des eaux différentes expliquent qu'elles ne se mélangent pas rapidement.....

PA070082

PA070083

J'attaque aujourd'hui la Br 319, une route mythique pour les Brésiliens puisque ce fut la première transamazonienne tracée dans la forêt en direction du sud et asphaltée de surcroît dans les années 70....

Tout d'abord elle a l'aspect d'une route normale sur 150 km afin de rejoindre Careiro de castanho....parfois même en réfection

PA080086

PA080085

C'est là que je changerai mon pneu et passerai le pneu cross que j'avais amené à cet effet.....

PA070084

Voila à quoi ressemble cette route dans le meilleur des cas, ce n'est que le début...

PA080087

A Très Irmaos, j'arrive encore à un embarcadère, après 1 heure d'attente la barge me fait traverser....

PA080092

PA080096

PA080090

Quand l'école se trouve de l'autre coté du fleuve, il n'y a qu'un solution, la rame.....mais avec le sourire.....

PA080091

Surprise, lorsque j'arrive à l'autre berge, deux motards brésiliens sont là, ils viennent de faire la Br 319 en sens inverse....Spécialement pour leur périple de 18 jours (ils sont de Sao Paulo), ils ont acheté deux Honda 300....ils sont suréquipés en matériel, appareil photo, caméra, dictaphone, ils ont imprimés des autocollants qu'ils collent un peu partout et sont surtout super sympathiques....

PA080097

Ruba et fernando ont fait la piste en 3 jours, ils me prédisent le pire avec mon chargement et me donnent même de la nourriture lyophilisée...... j'étais confiant, je le suis moins....

PA080098

PA150162

Le chemin est moins large, mais est encore bien carrossable....

PA080099

Puis viennent les ponts, je n'ai pas pu les compter tant il y en a sur cette piste, plus ou moins en état, plus ou moins long, faut être vigilant.....

PA080100

PA080101

Sur cette piste, tous les 40 km il y a un relais Imbratel (télécommunications Brésilienne), les voyageurs s'arrêtent là pour y dormir s'ils le peuvent, j'ai de la chance des ouvriers y travaillent et m'offrent l'hospitalité.....je sors le hamac du sac, ainsi que mes boites de sardines....

PA080102

Le soir je prends un cours de soudure de fibre optique avec leur chef......

PA080103

Le lendemain, il fait humide et je trouve quelques bourbiers pas trop méchants....

PA090104

Mais une petite épreuve m'attend.....je n'y étais pas particulièrement préparée...va falloir passer.....

PA090105

Allez, au suivant.....

PA090106

Après 300 km sans âme qui vive où je n'ai croisé que deux voitures d'ouvriers qui travaillaient sur le réseau téléphonique, j'arrive enfin a Réalidades, là encore ca fait du bien de voir la civilisation mais surtout un restau......j'avais les crocs, il est plus qu'apprécié....PA090108

Le soir je me repose dans une Pousada à Humaita.....l'auberge est agréable, j'y resterai deux nuits par nécessité, la pluie m'empéchant de reprendre la piste le lendemain.... 

PA110112

J'ai donc fini la première trans-amazonienne, le trajet a été un peu usant, il ne faut pas quitter la piste des yeux comme toujours, celle là était une succession de terre et de mauvais bitume, de très nombreux ponts, pas de latérite, en fait elle n'est empruntée que par les particuliers et les ouvriers, ce qui explique son mauvais état.....je peux dire que je l'ai fait sur le sec pratiquement entièrement, j'ai eu de la chance.....Pour ce qui est de la moto, pendant 300 km j'ai roulé avec le ventilateur, elle a chauffé car je ne peux rouler vite sur le 5 ème ou 6 ème rapport de boite.....Mais pour l'instant RAS.....pourvu que ca dure....